La Table de Franck Putelat
La Brasserie à 4 Temps
L'Hôtel Du Pont-Levis
Les piliers du Parc, épisode 4 : Béranger & Camille

A tout juste 23 et 21 ans, Béranger Seuris Fuller et Camille Roché sont les pâtissiers du Parc... en couple à la ville et à la cuisine.

Vous avez sans doute découvert au restaurant les clémentines Corses entièrement reconstituées, nous vous proposons un 4ème tour dans nos coulisses, entre Hollywood, monsieur Bricolage et un peu de chance.
Pas d'histoires de cuisine, mais les histoires de ceux qui la font.

Commençons d'abord par le début, avant leur rencontre, avec la version de Béranger :

Béranger a passé un BEP d'hôtellerie en 2011, et c'est un peu par hasard, chez Frédéric Doucet, qu'il lui fut demandé de remplacer le pâtissier au pied levé.
" Je me rappelle très bien de ma réaction, je considérais à l'époque la pâtisserie comme un truc simple et comme je suis - je vous jure que c'est vrai - un gros fainéant j'ai répondu sans réfléchir :
- Ah? ... d'accord..."
"Voilà comment je suis entré en pâtisserie :-)"

L'année suivante, Béranger continue son parcours au restaurant La Poste, à Poisson, puis entre en 2015 au "Poisson d'avril" avec le chef pâtissier Guévennec.

« Mon histoire c'est toujours comme une blague, une surprise, un coup de « et pourquoi pas ? », comme on devrait tous vivre, pour rendre possible les bonnes surprises et la chance. Mes parents qui sont eux-mêmes restaurateurs, voulaient me voir partout, sauf en cuisine évidemment ! Pour eux, cela représente la ruine du couple et de la santé. Au final quand je suis arrivé au Parc en février 2017 en tant que chef pâtissier, là, j'ai rencontré Camille et ça a été LE coup de foudre. Comme dans les films.
J'ai pris l'envers de mes parents. Avec Camille, à la maison c'est le paradis. Au boulot on se bagarre sur à peu près tout, comment faire quoi, dans quel ordre, mais à la fin, j'ai encore de la chance vous voyez comme je suis le chef, j'ai le dernier mot ! »

Au tour de Camille :

C'est sa mère qui lui a donné le goût de la pâtisserie. Après un bac techno-restauration, des stages à foison, elle continue son parcours à l'Abbaye de Talloire à Annecy en tant que chef de partie, puis à Bordeaux, chef de partie aux Sources de Caudalies (2 étoiles Michelin), pour arriver au Parc chez Franck Putelat en 2016, à tout juste 20 ans.

« Ce qui m'a le plus étonné au début, c'est l'écart chez lui entre ce que l'on imagine tous d'un chef doublement étoilé, la rigueur, la dureté... etc... et la réalité. Par rapport à d'autres chefs, il est plutôt réglo et très humain. Il est disponible pour les soucis personnels quand on a besoin d'un soutien ou un coup de main, on peut tout lui dire. Quand il y a un problème et qu'on ne trouve pas de médecin par exemple, il prend même les rendez-vous ! »

« Pour vous raconter l'histoire avec Béranger, et bien j'espère qu'il ne vous a pas raconté son histoire favorite du coup de foudre d'Hollywood !! La première fois que je l'ai rencontré, moi...
... j'ai d'abord adoré ses desserts.
Il a un coté bricoleur, il utilise dans sa cuisine une brosse de soudeur, un décapeur thermique, un tour de potier pour enfant. J'adore le voir s'amuser.
Ensuite... au bout de quelques temps, à force de faire des bêtises en cuisine, on s'est rendu compte que lorsque l'un commençait une phrase, l'autre la finissait.
Bref, vous imaginez bien ce qui c'est passé entre les lignes ;-) »

« L'avantage d'être en couple au boulot, bien sûr c'est de se voir tous les jours. De l'autre coté, parfois « ça fighte », on se chamaille, il veut toujours avoir raison. Comme c'est lui le chef, il a le dernier mot. Mais je sais bien le lui rappeler et il se rattrape à la maison. Comme ça c'est plutôt cool en fait. »




Retour aux actualités