La Table de Franck Putelat
La Brasserie à 4 Temps
L'Hôtel Du Pont-Levis
Les piliers du Parc : Yohei Hosaka

Je suis né au Japon, dans la région d'Akita, dans le village de Noshiro en 1983. Mon père était électricien et ma mère pharmacienne, tous les deux très attachés à leurs enfants, mais pas trop à la cuisine.

Contrairement à beaucoup de mes collègues, je ne peux pas débuter ce récit par une histoire de transmission familiale, c'est plutôt le contraire :
J'ai du me mettre à la cuisine parce que... j'espère qu'elle ne m'en voudra pas, mais ma mère cuisinait juste très mal ;-)
J'avais envie de faire quelque chose de bon pour mon petit frère et ma petite soeur, qui sont naturellement devenus mes premiers fans, enfin je n'en suis pas vraiment certain car ils ne me disaient jamais rien, ni bon ni mauvais. Sauf ma mère évidemment, qui elle, était très contente!

Alors j'ai continué.

Je voulais découvrir la cuisine française, celle qui fait rêver, mais mes premiers places ont été, comment dire, imprécises: mon premier emploi dans un restaurant gastronomique au Japon fut... en salle. Et le second ... dans un bistrot spécialisé en cuisine italienne. Pas de chance!

Mon premier vrai chef français au Japon fut David Senia, le bouillonnant David Senia devrais-dire. Pour moi c'était très dur, tout changeait tous les jours, nous débutions à 10h, lorsque David rentrait du marché en mode "et maintenant on improvise!". Quelle panique dans ma tête. Le restaurant était toujours complet, j'ai découvert la passion, avec la pression et le stress, complètement inconnu auparavant. J'y suis resté 2 ans.

Grace à un ami qui pouvait m'héberger, je suis arrivé en France en 2010, au Petit Nice chez le Chef Passedat, à Marseille, 3 étoiles au guide Michelin, puis au Château de Bagnols dans le vignoble beaujolais où j'ai retrouvé David Sénia, mais cette fois avec une organisation au top! Je suis resté ensuite 5 ans au Chabichou à Courchevel, 2 étoiles michelin, mais surtout une vie de groupe très familiale où tout le monde avait le sentiment de vivre ensemble plutôt que de travailler. J'en garde un souvenir très intime. Une expérience énorme, tant au niveau professionnel que personnel. J'ai participé au concours Taittinger, qualifié au niveau national et lauréat au niveau régional à Monaco. Voilà pour le CV :-)

J'ai rencontré Franck Putelat cette année, appelé par son second Thomas Bridanne que je connais depuis l'époque du château de Bagnols, qui m'a demandé de le rejoindre pour découvrir d'autres choses...
Ma première impression avec Franck, et bien, c'est la rencontre avec une personnalité toujours à fond, passionné (il me semble que le mot a été inventé pour lui), avec une énergie sans fin. Quand il désire quelque chose, rien ne l'arrête. Sa seconde qualité, c'est son palais, là j'avoue, il m'impressionne tous les jours car à ce niveau c'est presque de la magie pour moi.

Voilà, que dire d'autre, c'est assez inhabituel pour moi de m'ouvrir aux autres et de me raconter, en plus sur un site internet... wow, il n'y a pas qu'en cuisine que les Français sont vraiment très différents des Japonais!

J'allais oublier... bien sûr. Ce que mon chemin en France a aussi changé dans ma vie c'est que, lorsque j'ai revu ma mère en vacances au Japon, elle s'est mise à cuisiner... et beaucoup mieux !!!


Yohei Hosaka




Retour aux actualités


Le Parc


80 Chemin des Anglais
11000 CARCASSONNE
+33 4 68 71 80 80
contact@franck-putelat.com


RESEAUX SOCIAUX

 
DESIGN : ADAPT-T.COM